Dans ma vie de publicitaire 2.0 je me pose tout les jours la même question. Pourquoi tel ou tel personne irait cliquer sur tel ou tel contenu. C’est une question fondamentale pour moi, car en dépend le sacro-saint R.O.I des campagnes que j’élabore pour mes clients. Pour un montant donné en achat d’espace, plus l’audience est bien ciblée, et le contenu qui lui est proposé ultra pertinent, plus le nombre de clics augmentent : le coût au clic diminue !

Les maths m’ont toujours fait fuir car ce n’était pas assez concret, pour le coup cette équation est d’un pragmatisme absolu.

L’enjeu devient donc d’être un excellent profiler, doublé d’un excellent créatif. Mais plus je parcours mon fil d’actualité et plus je me rends compte que ce qui m’intéresse le plus n’est pas toujours, voir pas souvent ce que je trouve le plus original.

A une époque ou le snack content à envahi les réseaux sociaux, ces publications format mini hot dog qu’on avale d’une bouchée et qu’on oublie au bout de 10 minutes ne sont pas forcément la clé du succès.

Les contenus sur lesquels je clic sont ceux qui m’apportent de la valeur. Et vu sous cet angle il n’est plus question de format, de durée, de couleur, de typo ou de musique, mais réellement de fond, de proposition de valeur, d’intérêt.

Je clic sur des contenus qui ont été pensé, élaboré, réfléchi, et qui me laisseront le goût d’être quelqu’un de meilleur après les avoir lu ou visionné.

Ce n’est pas une lettre ouverte que j’adresse à mes cousins Community managers fan de jeux concours, d’images de chatons et de sélections des meilleurs tweet de la semaine, mais un manifeste pour les marques en mal de légitimité et de portée.

Les meilleures campagnes que j’ai élaborées pourraient vous surprendre.

Une tourne au moment ou j’écris ces lignes et la vidéo dure plus de 4’30 et comparé à un fast’n curious ressemblerait à un épisode de Derrick en Slow motion. MAIS, cette publicité est vu systématiquement dans son intégralité car les informations que l’audience y trouve sont passionnantes…

La prochaine révolution sera celle de la valeur, parce qu’un jour les chats arrêteront de nous faire rire et qu’il faudra bien arroser le terrain fertile que nous avons entre nos deux oreilles…

Share: